Art/Afrique, le nouvel atelier

Bonjour à tous, pour mon tout premier post, je voulais partager avec vous ce coup de cœur !

 

Dans un souci constant de renouveau de la créativité et aussi pour le simple plaisir des yeux et des sens, je vous invite, aujourd’hui, à vous évader dans l’univers de l’art africain contemporain représenté divinement dans l’exposition incontournable du moment : « Art/Afrique, le nouvel atelier » qui est mis en vitrine du 26 avril au 28 août 2017 à la fondation Louis Vuitton, Paris XVIe. L’exposition s’étend sur 4 étages dans une superficie de 3 800 mètres carrés. Comptez bien 3 bonnes heures pour faire le tour.

Je souligne au passage, pour ce qui ne connaissent pas encore ce lieu emblématique de l’art contemporain, que ce temple conçu par un des plus importants architectes vivants, l’américano-canadien Franck Gehry est tout aussi époustouflant et à lui tout seul, il en vaut le détour.

Tout comme la diversité de ce continent, chaque salle, chaque artiste, vous introduira dans sa culture, dans son mouvement artistique et dans son univers poétique, politique et éclectique. Par le biais de peintures, de sculptures, de photos, de tapisseries, de vidéos, d’esquisses, de recyclage, de nature vivante, et j’en passe, ces artistes nous parlent librement de sujets les plus divers : le pouvoir, les armes, la liberté, les blessures profondes, la colère, la bourgeoisie, la beauté féminine, du présent et du passé, de l’oubli et du pardon. Mais il y a tout de même des points communs qui unissent tous ces artistes car ce sont tous des africains vivant toujours dans leur continent.

Parmi les quarante artistes présentés, vous trouverez entre autres, des œuvres telles que les pavés coloriés à la gouache de Pascale Marthine Tayou, les fameux masques en bidons plastiques du Béninois Romuald Hazoumé, les peintures de grand format du Congolais Chéri Samba, les magnifiques autoportraits de l’artiste sud-africaine Zanele Muholi, l’installation monumentale de l’artiste béninois Romuald Hazoumé.

Les œuvres d’art de cette exposition proviennent en grande partie de la générosité de deux hommes milliardaires qui ont mis côte à côte une infime partie de leurs collections privées. Il s’agit de Bernard Arnault, propriétaire de LVMH et président des lieux de l’exposition, ainsi que de Jean Pigozzi connu du grand public comme l’héritier de l’empire automobile Simca, possédant la plus grande collection d’art africain au monde. Ce dernier affectionne l’art Africain de manière exclusive et toutes les œuvres qu’il possède sont des créations d’artistes autodidactes. Pour la petite anecdote, cet homme excentrique n’a jamais mis un pied en Afrique. Au travers de ces œuvres, la Fondation Louis Vuitton, à souhaité nous transmettre ce message : « l’Afrique est un réservoir d’énergie pour le monde et la créativité. »

Et pour les ‘workaholic’ qui trouvent souvent une excuse en disant « je n’ai pas le temps de me balader dans les expositions Parisiennes, je travaille moi Madame ! » et bien sachez que les vendredi, la fondation Louis Vuitton fait des nocturnes jusqu’à 23h00 et qu’en plus les entrées, habituellement à 14€, sont au tarif réduit de 10€ !

 

Bonne visite !

3 comments

Laisser un commentaire